Réouverture de la réserve zoologique de la Haute-Touche

Évènement

12.06.2017

La Réserve zoologique de la Haute-Touche, le plus vaste zoo de France, rouvre ses portes au public le samedi 1er avril. À cette occasion, le site présente les tigres de Sumatra nés durant l’hiver et le nouvel espace asiatique de 4,5 hectares aménagé pour le bien-être de ses pensionnaires et le plaisir des visiteurs.


Naissance exceptionnelle chez les tigres sumatra

Cette naissance était attendue avec impatience par toute l’équipe de la Réserve. Sialang et Tilak, deux mâles, sont nés le 13 décembre dernier. Le tigre de Sumatra (Panthera tigris sumatrae) la plus petite des sous-espèces de tigres est également la plus menacée dans la nature où seulement quelques 400 individus subsisteraient. Victime de la déforestation et d’un braconnage intensif lié notamment à des croyances prêtant des vertus à l’animal dans la pharmacopée traditionnelle, cette sous-espèce est classée en danger critique d’extinction par l’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN).

"Un mariage de raison" réussi

Toba, mâle né le 10 août 2011 à la fondation Wildlife Heritage (Angleterre), attendait une femelle depuis son arrivée sur le site en décembre 2013. Ce fut chose faite début 2016 avec l’arrivée de Kasih, née au Zoo de Chester (Angleterre) qui lui était réservée dès sa naissance. Un « mariage de raison » qui a pour finalité de préserver la variabilité génétique de la population captive.

Kasih s’occupe parfaitement de ses fils sous l’œil curieux de leur père, pour le moment isolé de sa famille jusqu’à ce que les jeunes soient un peu plus âgés.


Nouveauté 2017 : espace asiatique

Deux adorables petits pandas appelés aussi pandas roux (Ailurus fulgens) sont arrivés le 28 février en provenance de zoos tchèques. Ils seront rejoints très prochainement par deux autres mâles. Le vaste enclos - 1 400 m- mis à leur disposition permet l’accueil harmonieux de ce groupe unisexe. De la passerelle qui délimite le nouvel enclos les visiteurs pourront observer à loisir cette espèce arboricole installée au cœur de la nouvelle zone asiatique de 4,5 hectares. Leur enclos sera partagé avec les muntjacs de Reeves (Muntiacus reevesi), cervidé primitif originaire de Chine et les grues à cou blanc (Grus vipio).

Considérés en danger par l’UICN, les petits pandas font l’objet d’un programme d’élevage d’espèce menacée (EEP). C’est dans ce cadre que le parc les accueille. En effet, ces individus sont susceptibles de rejoindre une femelle dans l’un des nombreux zoos européens qui hébergent actuellement cette espèce.

Originaires du massif himalayen, leur aire de répartition est vaste : elle couvre à l'ouest certaines parties de l'Himalaya (Népal, Sikkim indien, Bhoutan) et, à l'est, le nord de la Birmanie et les provinces chinoises du Tibet, du Sichuan et du Yunnan.

 

Nouvel espace asiatique

Nouvel espace asiatique, par delphine-klock

Ce nouvel espace permet également une vue panoramique sur les markhors (Capra falconeri hepneri),bouquetins aux cornes en spirale caractéristiques. Ils partagent un enclos de plus de 2 hectares avec lestakins mishmi (Budorcas taxicolor taxicolor) un des caprins les plus imposants. Sichuan, le mâle est déjà arrivé à la Réserve, trois femelles vont le rejoindre dans les prochaines semaines. Ces deux espèces ont à leur disposition de grandes buttes rocheuses qui leurs permettent d’exprimer leurs mœurs montagnardes. A côté, une surface similaire héberge la harde des rares cerfs du Père David. Ce grand cerf d’origine chinoise avait disparu du milieu naturel lors de sa découverte. Les quelques individus importés en France et en Angleterre ont permis de préserver l’espèce. Aujourd’hui, grâce à son élevage dans les parcs zoologiques, le cerf du père David a retrouvé ses terres d’origines et a été réintroduit dans les réserves de Dafeng et de Nanhaizi.

 

Autres articles associés à la catégorie « Évènement »