A l’origine, le domaine de la Haute Touche était une dépendance du château d’Azay le Ferron. Au XXe siècle, il devient Réserve zoologique et centre de reproduction.


Construit au XVe siècle, après avoir appartenu à plusieurs grandes familles, notamment à Grégoire Michel, banquier des armées napoléoniennes, le château fut vendu au XIXe siècle à la famille Luzarche, famille de Maîtres de Forge.

Repères

1958 — La famille Lebaudy, d’Azay le Ferron, lègue le château d’Azay à la ville de Tours et la Réserve Luzarche au Muséum national d’Histoire naturelle.
Le Parc de la Haute-Touche devient une réserve et un centre de reproduction pour les animaux des Parcs Zoologiques de Paris et de la Ménagerie du Jardin des Plantes.

1980 — La Réserve Zoologique de la Haute-Touche est ouverte au public à la suite de l’arrivée des bisons d’Europe, offerts par le Premier ministre polonais M. Gierek, au Président Giscard d’Estaing.

1988 — Des aménagements permettent de mieux accueillir le public : création de l’"étang africain", ouverture de la première partie du parcours ("safari européen"), observatoires, nouvelles structures d’accueil.

2000 — Inauguration du laboratoire de recherche dédié à la procréation assistée des espèces animales sauvages.

2008 — Création du centre d’élevage conservatoire de l’Outarde canepetière.

2010 — Création de la nurserie des Cistudes (tortues d’eau douce), dans le cadre d’un programme de sauvegarde et de réintroduction.

2011 — Aménagement d’un espace d’élevage et de recherche pour les cervidés.

2015 — Création de l’unité d’élevage expérimental de sangliers dans le cadre du projet archéozoologique DOMEXP (domestication expérimentale du sanglier)