A l’initiative du professeur Jean Nouvel, le Muséum national d’Histoire naturelle conçoit le Parc de la Haute Touche comme un centre de reproduction de la faune sauvage, annexe du Parc Zoologique de Paris et de la Ménagerie du Jardin des Plantes.


En 1980, l’accueil de bisons d’Europe offerts par la Pologne au président Giscard d’Estaing conduira à l’ouverture du domaine au public. La réserve de la Haute Touche devient un espace de découverte du monde sauvage et développe une action pédagogique forte, propre aux missions du Muséum national d’Histoire naturelle.

L’espace naturel disponible permet d’aménager de vastes enclos qui autorisent la reproduction en groupe importants d’espèces souvent menacées dans le milieu naturel.